je peux lécher la cuillère?

La salade de pissenlit -feuilles fleurs et gelée- et sa tartine de Rocamadour

Je vous avais dit qu'après la recette de la gelée de fleurs de pissenlit suivrait une petite salade. 
Une salade de feuilles de pissenlit, histoire de rester dans le thème du printemps, de la nature et de tous les bienfaits qu'elle peut nous apporter.
Je te rassure Gaëlle, les feuilles de pissenlit sont toutes tendres et douces, toutes petites... rien à voir avec les mauvais souvenirs d'enfance et la salade de grandes feuilles amères que tu devais avaler. On est pas des lapins non plus ! Car chez nous, c'étaient pour eux qu'étaient destinées ces "cochets" dont on voulait se débarrasser.

Ici donc les feuilles sont toutes tendres, les tartines de pain de campagne sont bien croquantes et le fromage de chèvre juste chaud et coulant comme il faut. Rehaussé par une cuillère de gelée de fleurs de pissenlit qui remplace le miel que j'emploie d'habitude. Une petite entrée toute simple et rapide à préparer et un pur régal !
Si on le souhaite, on peut aussi proposer cette assiette au moment du fromage.

Même les plus récalcitrants à la salade de pissenlit vont en redemander.

 

Salade de pissenlit tartine de chèvre 2

 

Pour 4 personnes :
des feuilles toutes tendres de pissenlit (prendre les feuilles du coeur)
1 petite salade si vous n'avez aps assez de pissenlit
4 grosses tranches de pain de campagne
4 petits Rocamadour (ou autres petits fromages de chèvre bien affinés)
de la gelée de fleurs de pissenlit
quelques branches de thym
quelques fleurs et boutons floraux
sel, poivre, huile de noix et vinaigre de cidre

 

 

 Laver soigneusement les feuilles de pissenlit et la salade. Egoutter le tout et disposer dans les assiettes.
Ajouter quelques boutons floraux pas encore ouverts et des fleurs de pissenlit.

Passer les tranches de pain de campagne dans le grille-pain, afin qu'elles soient bien croquantes.
Disposer les petits Rocamadour sur le pain, ajouter le thym émietté et une cuillère à café de gelée de fleur de pissenlit.
Passer les tartines sous le grill du four 2 à 3 minutes en surveillant bien : le fromage doit être coulant. Si on laisse trop longtemps, il aura complètement fondu !

Disposer les tartines chaudes sur la salade de pissenlit. On peut rajouter un peu de gelée sur le fromage de chèvre.
Assaisonner à votre convenance et régalez vous.

 

NB : si vous n'avez pas fait de gelée de fleurs de pissenlit, remplacez la par un bon miel. C'est délicieux aussi !

Pissenlits 2

Salade de pissenlit tartine de chèvre 1

 

Posté par juboilledieu à 23:23 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


La gelée de fleurs de pissenlit

La gelée de fleur de pissenlit bis, devrais-je plutôt dire car je vous en ai déjà présentée une version avec beaucoup de fleurs (365 pour tout dire) et de sucre.
La recette d'aujourd'hui, beaucoup plus légère et toute aussi gourmande arrive tout droit de l'imagination de Marie Chioca, qui n'a pas son pareil pour transformer les bombes caloriques confitures classiques en petites gourmandises beaucoup plus acceptables au point de vue calorie. Elle remplace tout simplement le sucre par du sirop d'agave et ajoute de l'agar-agar pour obtenir la consistance voulue.
Alors oui, certes, les gelées et confitures ne se gardent qu'une semaine au frigo et ne sont pas faites dans le but d'être stockées pour l'hiver. Mais rien ne vous empêche de préparer les deux versions : un petit pot version légère pour tout de suite et des gelées classiques qui rejoindront les placards et soigneront les petits rhums à la saison froide.

Car oui, en plus d'être délicieuse, cette gelée est efficace pour soigner les petits bobos au niveau des bronches ; un petit rhume, un toux et voilà la gelée de pissenlit qui vient à votre secours.

Pissenlit

Le pissenlit, cette plante magnifique qui illumine nos printemps (ses fleurs couleur d'or, ses feuilles découpées), a de nombreuses vertus médicinales et diététiques : c'est sans conteste le roi de la détox, qui purifie et nettoie l'organisme (foie paresseux ou surchargé, vésicule avec des calculs...). Mais il est aussi diurétique, -ce n'est pas pour rien qu'on l'appelle "pisse au lit"-, il aide les reins fatigués, il favorise l'élimination de la cellulite, peut même aider à faire baisser le taux de cholestérol... Bref, c'est un super aliment !
Je vous proposerai une petite salade de feuilles de pissenlit dans un prochain post.

D'où cette question : pourquoi ne pas l'appeler Dandelion comme les Anglo-saxons (du français "dent de lion", rapport à ces feuilles délicatement découpées comme les dents du royal félin). Ce nom lui rendrait beaucoup plus honneur, vu toutes les vertus de la plante. Car, si on y réfléchit, quoi de plus restrictif que de cantonner ce pauvre pissenlit à sa seule fonction diurétique ?

 

Gelée de pissenlit

 

Pour un pot normal ou 2 petits :
40g de fleurs de pissenlit (environ 2 grosses poignées)
50 cl d'eau pure
1 citron bio bien juteux
2 3 g d'agar-agar
15cl de sirop d'agave
1 gousse de vanille

 

Commencer par ôter tout le vert des fleurs pour ne garder que les pétales jaunes.
Cette opération peut paraître un peu fastidieuse mais elle évite de donner un goût de vert et d'un peu amer à la gelée. Les plus pressés sauteront cette étape et se contenteront de bien ôter tous les morceaux de tige.

Verser l’eau dans une casserole, et y ajouter les fleurs de pissenlit, l’agar-agar et le jus de citron pressé.
Ajouter le zeste de citron finement râpé, en faisait attention à ne pas mettre la peau blanche de l'agrume.

 Mélanger, puis faire chauffer doucement la préparation sur feu doux en remuant régulièrement. Le mélange soit bouillir mais tout doucement pendant 10 minutes.

 Filtrer à l'aide d'un tamis fin ou d'un chinois et récupérer le jus. Le remettre dans la casserole avec le sirop d’agave.

 Porter de nouveau à ébullition, puis compter 10 minutes de cuisson, toujours à feu doux et en mélangeant souvent.

 Verser dans un ou deux pots propres et ébouillantés et laisser la gelée prendre.
A conserver au frais pendant environ une semaine.

 
NB : cette recette est presque un copié-collé de celle de Marie car je n'ai rien changé ou presque...Car j'ai trouvé que la gelée n'était pas suffisamment prise... Je l'ai donc fait recuire en ajoutant 1 g d'agar-agar (j'ai pourtant scrupuleusement respecté les temps de cuisson)

Au final, un gelée parfumée au goût de miel, délicieux !

Pissenlits

DSCN7872Petit clin d'oeil pour toi Marie : "mes poules sont en pleine forme"

Posté par juboilledieu à 18:36 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Le pâté de Pâques

Comme nous approchons de Pâques, je me permets de faire remonter un article que j'avais publié il y a maintenant 3 ans.
Les photos de l'époque laissant beaucoup à désirer, je me suis attelée à la tâche et j'ai refait des clichés qui donneront plus envie de cuisiner cette spécialité régionale. Comme la recette, elle, n'a pas changé, je ne voyais pas la nécessité de vous refaire un article complet...J'espère que tout cela vous mettra en appétit et vous donnera envie de cuisiner ce petit pâté <3

 

Les fêtes de Pâques approchent donc à grands pas et je suppose que vous aussi, vous êtes effarés (ou émerveillés pour les plus gourmands ) quand vous voyez le rayon chocolat de votre magasin  o-O .
Mais à part des tonnes de lapins, oeufs et autres chocolats, que trouve-t-on dans les magasins poitevins à cette période ?

Tout d'abord, de l'ail vert en bottes et puis du chevreau, que l'on achète en quart (avant ou arrière) car une spécialité du repas pascal, hormis l'agneau est le chevreau à l'ail vert. La viande tendre est cuite au four avec de jeunes pousses d'ail coupées en rondelles.

Et puis du pâté de Pâques, sorte de tourte à la viande garnie d'oeufs durs. Autrefois, pendant le carême, on ne pouvait pas manger les oeufs ; on les conservait et on les utilisait pour la confection de ces pâtés de Pâques.
Aujourd'hui, on peut les acheter tout prêts mais les magasins les proposent généralement à base de pâte feuilletée et de viande de porc exclusivement (plus économiques à faire sans doute) mais plus gras et écoeurants !).
Chaque famille poitevine a sa propre recette mais souvent on utilise de la pâte brisée et un mélange de viande: porc, lapin, veau, poulet... Cette fois, j'ai mis du veau, du lapin et du porc.
On peut aussi utiliser un plat à cake, à tarte ou le faire directement sur un tôle.

 

Pâté de Pâques 5

 

Pour 10 à 12 personnes :
450 g de pâte brisée (300 g de farine et 150 g de beurre)
400 g de veau haché
200 g de porc haché aux herbes
200 g de lapin
5 oeufs durs
1 jaune d'oeuf pour dorer la pâte
1 c à s d'eau-de-vie
sel, poivre

 

Préparer la pâte brisée. Foncer un plat à cake avec les 2/3 de la pâte.

Désosser si nécessaire la viande de lapin et la hacher.
La mélanger au porc et au veau.
Rajouter l'alcool, le sel et le poivre.
Mettre un peu de mélange de viande sur le fond de pâte. Disposer les oeufs durs à plat et compléter avec la  viande.

Recouvrir du reste de pâte brisée en soudant bien les bords.
Dorer à l'oeuf et faire une petite cheminée (glisser dans l'ouverture un petit morceau de carton roulé).

Pâté de Pâques 3

Cuire à four chaud environ 45 minutes.

Pâté de Pâques 2

 

Le pâté de Pâques se prépare généralement le vendredi et se mange froid, en entrée, coupé en tranches. On le finit le lendemain ou le soir (quand il en reste !!) accompagné d'une salade verte.

 

Pâté de Pâques 4

PS : je ne fais cette recette qu'une fois l'an ! Et oui, le pâté de Pâques, on ne le mange que le dimanche ou le lundi de Pâques, question de tradition...

Et vous, vous avez une recette familiale du paté de Pâques ?

 

Posté par juboilledieu à 14:53 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Le gruau d'avoine aux poireaux

Promis, c'est la dernière recette avec des poireaux de la saison !
D'abord, c'est pas ma faute ! Il fait beau, le soleil nous réchauffe de ses petits rayons tant attendus et l'appel de la terre sonne à bien des oreilles... Papa et Beau-Papa se pressent de bêcher et retourner leur carré de jardin pour pouvoir commencer les plantations et semis de printemps. Le résultat : il faut éjecter les derniers pieds de poireaux afin de pouvoir finir le travail. Alors nous voilà avec des bottes de grandes tiges vertes qui'il faut bien utiliser.
Personnellement, ça ne me dérange pas du tout de manger du poireau, j'adore ça mais je vous promets que je change de légume pour la prochaine recette ! Je ne veux pas prendre le risque de me faire flageller à coup de tiges vertes...

Cette recette de gruau d'avoine, je l'ai chopée dans un livre de Marie Chioca "Céréales originales et savoureuses légumineuses".
Le gruau d'avoine, je ne savais même pas que ça s'achetait... Mais si ! On en trouve dans les magasins bio et ça ressemble à une céréale comme une autre.
Pour moi, l'avoine, c'était cette céréale noire, longue et fine qu'on cultivait (dans mon autre vie d'agricultrice) et qu'on donnait aux moutons avant la saison des chaleurs pour faire des "flushings". Comprenez, on donne des rations supplémentaires de céréales et notamment d'avoine car la petite graine est sensée avoir des vertus stimulantes (je ne vous fait pas de dessin). Quant à la stimulation des humains, je ne me prononce pas, je ne suis pas spécialiste... Après, libres à vous de tester... allez hop, un petit coup de fouet de poireau...
Je divague, je m'éloigne du sujet... bref, l'avoine a bien d'autres qualités et entre autre celle de faire baisser le taux de cholestérol, de réguler la glycémie et de nous fournir en anti-oxydants et à vérifier, de booster sa libido.
Et en plus, c'est super bon !! D'accord, il faut faire tremper les grains une nuit entière et ça cuit un peu plus longtemps que le riz mais justement, ça reste un peu ferme sous la dent tout en ayant un peu la texture crémeuse d'un risotto (sans la crème héhé !!)

Allez, vous faites quoi pour votre prochain repas en amoureux ? ;-)

 

Gruau d'avoine aux poireaux 2

 

Pour 6 personnes :
500 g de gruau d'avoine
1 gros oignon
2 poireaux
1 cube de bouillon de légume ou de volaille
huile d'olive, sel, poivre

 

 

La veille au soir :
Faire tremper le gruau d'avoine dans un saladier rempli d'eau.

 

Le lendemain :
Égoutter le gruau et le rincer sous l'eau claire.

Éplucher l'oignon et le détailler en petits morceaux.
Laver soigneusement les poireaux et les couper en fines rondelles.
Dans un wok, faire chauffer 2 cuil à soupe d'huile d'olive et faire revenir les légumes. Quand ils ont une belle couleur ajouter le gruau d'avoine et bien mélanger.
Ajouter le cube émietté et verser de l'eau à niveau.
Remuer de temps en temps en rajoutant si nécessaire du liquide (on est néanmoins pas obligé de rester collé devant son plat comme un risotto, ça cuit tout seul).
En fin de cuisson, poivrer la préparation et rajouter du sel si nécessaire.

 

Gruau d'avoine aux poireaux 1

 

Les gourmands pourront saupoudrer de fromage râpé (parmesan, comté, emmenthal ...) et dans la recette originale, il y a même du jambon fumé.
Néanmoins, ce petit gruau est délicieux sans cela et nous l'avons tous mangé sans rien ajouter !

 

Gruau d'avoine aux poireaux 3

 

Posté par juboilledieu à 00:54 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Les galettes de quinoa et petits légumes, sauce yaourt à l'ail des ours

Deux défis à relever cette semaine :
Tout d'abord, la seconde partie de ma cure étant bien installée, je ne peux plus manger de viande du tout (même plus de poulet). Cela ne me manque pas du tout surtout que je peux encore cuisiner du poisson ou des fruits de mer. Et puis j'ajoute à mon régime alimentaire des protéines végétales sous forme de tofu (surtout fumé car il apporte une petite note de jambon ou de lardons) et de légumineuses variées. En fait, c'est le fromage qui me manque le plus...
Depuis quelques jours donc, je teste différentes recettes de galettes, boulettes ou croquettes qui pourraient aisément remplacer la viande pour mon Homme à l'appétit d'ogre. Vous risquez donc de voir fleurir d'ici peu des spécialités végétariennes remplaçant steaks et viande.

J'avoue que toutes ces expériences me plaisent bien car jusqu'à présent, la seule galette végé que je cuisinais était un mélange de lentilles, céréales et tofu fumé, une variante de la galette aux restes de lentilles de Marie Chioca.
Je voulais élargir mon horizon culinaire (surtout après avoir salivé sur le burgeur végétarien hyper tentant de Noémie ; dommage, je n'ai pas droit à sa tranche de gouda au cumin :-(

C'est là qu'entre en jeu le second défi car je voulais cuisiner des galettes au quinoa. Et à la maison, tout le monde rince un peu le nez sur cette petite graine, prétextant qu'elle n'a aucun goût. Il fallait donc ruser et l'accomoder avec des ingrédients goûtus pour transformer des banales galettes en petites merveilles.

Et bien, vous savez quoi, tout le monde n'y a vu que du feu :
- Mmm, c'est bon ces petites choses, tu as mis de l'ail des ours dedans ?
- Oui !!! Tu as le palais bien développé chéri ! Tu trouves ça bon ? dit-elle, la traîtresse
- Ça a juste un goût de trop peu...
- Je croyais que tu n'aimais pas le quinoa...
- Ah, parce qu'il y a du quinoa dedans ! Oui, mais c'est parce que là, tu as mis des petits légumes et tout et tout...
Car bien-sûr, c'est le "tout et tout" qui a fait la différence ;-)

Galettes de quinoa et petits légumes 4


Pour 10 à 15 galettes
:

200 g environ de quinoa pour obtenir 300 g cuit
2 échalotes
1 oignon
2 carottes
2 cuil à soupe de purée d'oléagineux (amandes complètes pour moi)
3 oeufs
une petite poignée d'ail des ours
du son d'avoine
sel, poivre, huile d'olive

 

 

Bien rincer le quinoa sous l'eau avant de le faire cuire dans une casserole d'eau bouillante salée. Une fois cuit, l'égoutter.

Pendant ce temps, éplucher les échalotes, l'oignon et les carottes. Couper en petits morceaux échalotes et oignon et hacher grossièrement les carottes.
Verser 1 cuil à soupe d'huile d'olive dans une poêle et faire revenir tous les petits légumes. Remuer souvent pour que le cuisson soit homogène et rajouter si nécessaire  1/2 verre d'eau. Les légumes doivent être tendres mais encore un peu croquants.

Laver soigneusement les feuilles d'ail des ours, les essuyer et les couper grossièrement.

Dans un saladier, mélanger le quinoa, les légumes, les oeufs, la purée d'amande complète et l'ail des ours haché. Ajouter le sel et le poivre.
Faire des boulettes avec une cuillère à soupe, les aplatir légèrement et les rouler dans le son d'avoine comme une panure.

Dans la poêle, faire revenir à feu vif les galettes avec 2 cuil à soupe d'huile. Faire cuire environ 2 minutes, les retourner et les faire cuire encore 2 minutes sur l'autre face. Elles doivent être dorées sans être brûlées.
Baisser alors le feu et les faire rissoler plus doucement encore quelques minutes en les tournant de temps en temps. Elles doivent être cuites à coeur.

Remarque : les galettes non cuites ne se tiennent pas trop et il est un peu délicat de les retourner dans la poêle la première fois. Prendre 2 cuil à soupe par exemple pour que ce soit plus facile.

Galettes de quinoa et petits légumes 1

 


Sauce au yaourt et aux herbes
:

2 yaourt au soja nature
quelques feuilles d'ail des ours, de persil, de ciboulette...
sel et poivre

 

Laver et ciseler finement les herbes.

Dans un bol, verser les yaourts nature, ajouter les herbes, le sel et le poivre.
Servir bien frais en accompagnement des galettes de quinoa et de pommes de terre en robe des champs.

 

Cette petite sauce est délicieuse et peut être faite avec des yaourts au lait classique ou même encore du fromage blanc frais mélangé avec de la crème fraîche pour les plus gourmands.
C'est une sauce que nous adorons particulièrement avec les pommes de terre nouvelles...

Galettes de quinoa et petits légumes 2C'est (presque) le printemps, alors vive le retour de l'ail des ours !

 

PS : la seule entorse que j'ai faite pour cette recette est l'ajout d'oeufs (normalement on n'a pas droit aux jaunes). On peut les remplacer par des graines de lin mixées avec un peu d'eau mais j'avoue que je n'en avais plus assez pour tester cette astuce.
La recette préconise que pour chaque oeuf à remplacer, on prenne une cuil à soupe de graines de lin que l'on mixe avec 3 cuil à soupe d'eau froide. On attend un peu le temps qu'un gel se forme (le mucilage) et on peut ajouter à la préparation.
Je testerai et vous tiendrai au courant.

Galettes de quinoa et petits légumes 3
Bon appétit !



La salade de fenouil, orange et avocat

En ce moment, petite cure détox du foie oblige, il faut un peu prévoir à l'avance ce qu'on va manger...
Sous peine d'ouvrir le frigo et de loucher sur un chou chinois un peu rabougri, des carottes légèrement ridées, une grosse betterave chiogga (certes appétissante avec ses rayures affriolantes mais vue depuis une semaine déjà). Alors quand on a mangé plusieurs fois de suite chou chinois, cubes de betterave, carottes râpées... parfois ces légumes nous semblent moins sexy, un peu comme un Homme qui s'habillerait tous les jours de la semaine avec exactement le même pull et le même jean. Le train-train a beau être confortable (justement parce que nous avons tous nos petites habitudes et qu'il est bon de s'y refugier), parfois, un peu d'originalité et de surprise ne font pas de mal... Une nouvelle tenue qui met en valeur une stature d'homme, c'est comme une salade qui change de l'ordinaire, ça booste l'appétit !

Donc pour booster mon estomac et avant cela mon oeil un peu blasé, rien de tel qu'une salade colorée et de saison (je ne vous parlerai pas de mon autre appétit, là n'est pas le sujet...)

Pour rester dans les salades légères, complètes et goûteuses, il faut parfois savoir sortir de l'ordinaire. Et depuis l'année dernière, j'ai appris à aimer le fenouil cru avec ma salade toute fraîche ! Je récidive cette année avec des oranges, de avocats et des noix. Parfaite, je vous dis !

 

Salade de fenouil orange et avocat 0

 

Pour 4 personnes :
2 petits fenouils
2 oranges
2 avocats mûrs à point
une dizaine de noix
1 cuil à soupe de vinaigre de cidre
2 cuil à soupe d'huile de noix
sel, poivre

 

Laver si besoin les bulbes de fenouil et les émincer finement.

Peler les oranges à vif et prélever les suprêmes. Recueillir le jus des oranges afin de préparer le vinaigrette avec. On peut aussi faire faire quelques zestes qui viendront égailler la vinaigrette et les assiettes.

Éplucher les avocats et les couper en cubes.

Casser les noix et concasser les cerneaux.

Dans les assiettes, disposer le fenouil émincé, les suprêmes d'oranges, les morceaux d'avocat et les noix.

Préparer la  vinaigrette en mélangeant le sel, le poivre moulu, le jus d'orange, le vinaigre de cidre et l'huile de noix. Arroser la salade avec cette petite vinaigrette et déguster.

 

Salade de fenouil orange et avocat 2

Salade de fenouil orange et avocat 3

Posté par juboilledieu à 23:14 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

La tarte aux poireaux {sans beurre et sans reproche}

Une tarte aux poireaux, oui, j'en avais déjà faite une dans les débuts laborieux de ce blog ; c'était d'ailleurs plus une tourte qu'une tarte car une seconde pâte brisée venait recouvrir la garniture de poireaux.
Certes, cette tourte, ou flamiche telle que je la nommais, était fort bonne mais niveau calories... c'était un peu moins bon...
Faites vous même le calcul : deux pâtes brisées = 200 g de beurre divisé par 8 parts = 25 g de beurre par part soit une graduation sur une plaquette de beurre standard. Si en plus vous êtes un  peu gourmand ou affamé et que vous en mangiez sans vous en rendre compte une seconde part (si si, je suis sûre que ça vous arrive à vous aussi de manger quelque chose sans vraiment le voir), allez hop, 50 g de beurre !!!
Alors une version plus légère mais non moins délicieuse méritait d'être réalisée !

Telle le chevalier Bayard, cette tarte est donc sans beurre et sans reproche (je sais, vous vous demandez sûrement ce que ce pauvre vieux Bayard vient faire ici, ne cherchez pas, c'est un jeu de mot un peu foireux !)
Une pâte à l'huile d'olive, à la farine complète et flocons d'avoine, un peu "roots" (j'ai nommé la pâte Bayard), une garniture tout aussi légère de poireaux savoureux et avec le goût au rendez-vous. Je vous assure que le preux chevalier aurait approuver !
A la base, j'avais adapté cette tarte pour pouvoir en manger tout en suivant ma petite cure de détox. Mais les filles, toutes les trois à la maison ce WE :-)  n'ont pas boudé leur plaisir et l'ont trouvée fort à leur goût. On a failli se battre pour avoir la dernière part.

 

Tarte poireaux 3

 

Pour 8 parts :

Pâte à tarte à l'huile d'olive :
200 g de farine complète
2 cuil à soupe de flocons d'avoine
1 pincée de sel
10 cl d'huile d'olive
10 cl d'eau

4 beaux poireaux ou environ 1kg
3 oeufs bio
25 cl de crème d'avoine (ou autre crème végétale ou animale selon votre choix)
sel, poivre, huile d'olive

 

Nettoyer soigneusement sous l'eau les poireaux que vous aurez fendus en quatre.
Les émincer en fines rondelles.
Dans un wok ou une sauteuse, faire chauffer 2 cuil à soupe d'huile d'olive et faire revenir les poireaux. Les faire suer pour toute l'eau contenue dans les légumes s'évapore.

Tarte poireaux 1

Pendant ce temps, préparer la pâte à tarte : dans un saladier, mélanger la farine complète, les flocons d'avoine et le sel. Ajouter l'huile d'olive et l'eau en mélangeant avec une cuillère en bois.
Quand la boule est formée, prendre un plat à tarte et étaler le pâte de façon homogène avec la paume de la main.
Piquer la pâte à la fourchette.
NB : inutile de beurrer ou huiler le plat à tarte, ça ne colle pas du tout.

Tarte poireaux 2

Quand toute l'eau contenue dans les poireaux s'est évaporée, arrêter la cuisson et laisser reposer.

Dans un saladier, casser les oeufs, ajouter la crème d'avoine, le sel et le poivre du moulin.
Ajouter les poireaux et étaler cette préparation sur le fond de tarte.

Enfourner pour 40 minutes environ th 6 (en adaptant le temsp de cuisson à votre four).
Servir tiède ou froid.

Tarte poireaux 5

Tarte poireaux 4

Les filets de poisson et sa julienne de poireaux et carottes {ou deux juliennes pour le prix d'une}

Et oui, un peu difficile de trouver un titre à cette recette quand non seulement, le poisson s'appelle de la julienne et que l'accompagnement de carottes et de poireaux est coupé en  petits bâtonnets, eux aussi nommés julienne de légumes.
Car j'aurais pu trouver un autre poisson mais en faisant mon marché, je n'ai pas spécialement pensé à ce détail technique.
De plus, nous adorons le poisson accompagné de cette garniture si simple mais tellement bonne. Les carottes et les poireaux sont coupés en fins bâtonnets et cuisent doucement (ensemble ou pas, ici pour la photo, j'ai pensé que cela ferait moins fouillis si je les préparais séparément mais on peut très bien les cuisiner ensemble avec un peu plus de temps dans les marmites pour les carottes).
Le poisson quant à lui, est saisi à la poêle au dernier moment, mais il m'arrive aussi de le faire cuire doucement à la casserole avec de la crème liquide. Évidement, c'est un peu plus calorique... Comme cette fois,  j'avais la peau sur mes filets, je m'en suis servie pour les poêler directement comme on pourrait le faire avec un pavé de saumon.

J'en conviens, cette recette est moins appétissante et vendeuse que mon layer cake au chocolat et poires...
Mais dans la vraie vie, je suppose que vous nous plus, vous ne vous nourrissez pas exclusivement de gâteaux à la crème, crêpes et autres plats hyper-caloriques. Sinon, ce serait le monde des bisousnours ou peut-être plutôt celui que je déteste, à savoir des fasts foods et autres cochonneries qu'on tente de nous vendre à grand renfort de pub et d'alléchantes promotions dans les magasins. Comme je ne peux pas refaire le monde, je tente déjà d'inculquer une cuisine saine à ma famille et parle un peu autour de moi de mon mode de vie.
Chacun peut apporter sa petite pierre à l'édifice d'une alimentation plus saine et plus responsable, non ?

 

Filet de poisson et sa julienne de carottes et poireaux 1

 

Pour 4 personnes :
4 filets de julienne
500 g de carottes
2 gros poireaux
10 cl de crème végétale
cumin en grains
sel, poivre, huile d'olive

 

 

Éplucher les carottes, nettoyer les poireaux en les fendant en 4 et nettoyer tous les légumes à l'eau.
Couper les légumes en fins bâtonnets réguliers.
Faire chauffer deux poêles, ajouter 1 cuil à soupe d'huile d'olive dans chacune d'elles et faire revenir les juliennes de carottes et de poireaux afin de les colorer légèrement. Baisser le feu et faire cuire doucement en rajoutant de l'eau si nécessaire. Saler et poivrer.
En milieu de cuisson, rajouter de la crème liquide et laisser réduire.
Les légumes doivent être tendres mais encore se tenir.
Ajouter 1 cuil à café de cumin en grains aux carottes et laisser cuire encore quelques minutes pour que les épices libèrent toute leur saveur.

Dans une autre poêle, faire chauffer une cuil à soupe d'huile d'olive et déposer les filets de poisson côté peau quand l'huile est bien chaude.
Laisser cuire 3 à 4 minutes et retourner le poisson côté chair.
Faire cuire juste 1 à 2 minutes.

Dresser dans les assiettes et servir sans attendre.

Filet de poisson et julienne de carottes et poireaux 2

 

Filet de poisson et julienne de carottes et poireaux 3

 

PS : cette recette est compatible avec la Cure Cabot

Posté par juboilledieu à 23:29 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Un layer cake tout poires chocolat pour les 3 ans du blog

Moi je vous le dis, ce blog qui a commencé bien petit en a assez qu'on ne lui fête pas son anniversaire ! Il se plaint ! Sous la menace (oui j'ai eu droit à un chantage en bonne et due forme, il voulait se mettre en grève !), j'ai été obligée de lui concocter un gâteau digne de ce nom et de planter 3 bougies.

Car oui, parfois ce petit blog peut être parfois un peu exigeant, réclamant un article minimum par semaine (minimum syndical...) même quand la flemme ou le manque d'inspiration se font sentir.
Il bouillonne encore plus quand ce sont les photos qui ne sont pas au rendez-vous. Et en ce moment, entre les problèmes de sciatique de votre obligée et ce temps digne "d'une tempête le long de côtes déchirées à ne pas avoir envie de sortir la tête de sous les couvertures", je le comprends un peu... Les recettes sont fin prêtes, les photos encore à l'état d'ébauche  ou carrément déprimantes...

Par contre, j'avoue que oui, mon petit blog chéri me fait aussi du bien. Il sait m'apporter du réconfort quand je consulte les commentaires laissés par des personnes sincères et généreuses dont certaines sont devenues maintenant des amies virtuelles.
Il m'aide aussi à me surpasser, à être encore plus curieuse du monde qui m'entoure, à essayer de nouveaux ingrédients, ramasser des plantes que je ne savais pas être comestibles, à consulter d'autres blogs magnifiques qui donnent envie de faire aussi bien qu'eux (du moins essayer)... Bref il me tire vers le haut et rien que pour cela, il méritait bien son petit gâteau.

Alors ce layer cake à 3 bougies est pour toi petit blog, pour te fêter et te remercier de tout ce que tu m'apportes !

Un layer cake (rassurez vous, je ne connaissais pas non plus ce terme il y a quelques mois) est en fait un gâteau à étages typiquement venu d'Outre-Atlantique. Je l'ai voulu bien gourmand avec beaucoup de chocolat bien noir et des poires. Gourmand mais acceptable pour mes bourrelets car sans aucune matière grasse (hormis dans le chocolat bien-sûr !). Ce sont des poires finement mixées qui donnent tout son moelleux à ce layer cake.
Vous vous laissez embarquer ?

 

Layer cake chocolat poires 1

 

Pour 12 personnes : (ou plus selon la gourmandise de chacun)

Pour 2 gâteaux de 17 cm de diamètre :
150 g de farine de petit épeautre
150 g de farine de blé
1 cuil à café de bicarbonate de soude ou 1 sachet de levure chimique
250 g de sucre roux
80 g de cacao en poudre dégraissé
6 oeufs bio
3 poires au sirop (c'est-à-dire environ 1 boîte de poires au sirop léger)


5 grosses poires type Williams ou bien Conférence
1 cuil à café de beurre
2 cuil à café de sucre roux
1/2 citron
200 g de chocolat à 70 % minimum de cacao

1 brique de 20 cl de crème de soja
1 cuil à soupe d'extrait de vanille
1 yaourt au soja à la vanille (ou crème dessert basique vanille)

 

 

Préparation des gâteaux

Égoutter les poires au sirop et les mixer grossièrement (on peut les mixer en une purée très fine ou choisir de laisser des morceaux pour les retrouver dans les gâteaux).
Dans un grand saladier, mélanger la farine de petit épeautre, la farine de blé, le bicarbonate de soude, le sucre roux et le cacao. Ajouter les oeufs entiers et la purée de poires et mélanger soigneusement.
Beurrer et fariner les deux moules (à charnière pour moi, pour faciliter le démoulage).
Répartir la moitié de la pâte dans chacun des moules et faire cuire à four th 5-6 pendant 50 minutes environ.
Vérifier la cuisson des gâteaux en plantant un couteau dans chacun d'eux. La lame doit ressortir sèche.
Démouler et laisser refroidir sur des grilles.

 

 

Préparation de la garniture

Éplucher 3 grosses poires, les couper en lamelles et les faire revenir doucement dans un poêle avec le beurre. Quand les fruits sont tendres, les saupoudrer de sucre roux pour qu'ils caramélisent légèrement.
Laisser en attente.

Éplucher les 2 autres poires et les citronner pour éviter l'oxydation.

Au bain-marie ou au micro-ondes, faire fondre doucement le chocolat noir avec la crème de soja. Ajouter l'extrait de vanille et mélanger soigneusement jusqu'à obtenir un mélange homogène.

 

 

Montage du layer cake

Couper le haut des gâteaux afin qu'ils soient bien plats puis recouper l'un d'eux en 2 dans la hauteur.
Poser le premier gâteau sur le plat de service. Déposer un peu de crème au chocolat et répartir les poires caramélisées. Bien tasser pour que l'ensemble soit stable. Remettre un peu de chocolat sur les poires et recouvrir avec la moitié de gâteau.
Ajouter à nouveau de la ganache au chocolat et couper les poires crues dessus. Remettre encore un peu de chocolat et poser la seconde moitié de gâteau.
Ajouter au reste de la ganache au chocolat le yaourt à la vanille pour que le mélange soit plus fluide.
Repartir cette crème sur le layer cake et la laisser couler le long des bords.

 

Layer cake chocolat poires 2

 

Le layer cake est encore meilleur le lendemain ou deux jours après quand tous les arômes sont bien mélangés.

Certains gourmands de la famille auront trouvé le gâteau au chocolat un peu compact ; on peut "alléger" en battant les blanc d'oeufs en neige ou lieu de les incorporer entiers dans la pâte. Mais ceci n'est que l'avis personnel d'un membre de la tribu et pour ma part, j'ai beaucoup aimé ce gâteau un peu dense au bon goût de poire et  de chocolat !

 

Layer cake chocolat poires 3

Posté par juboilledieu à 00:55 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Les crêpes au lait ribot

Oui oui, je sais, la chandeleur, c'était dimanche... mais comment voulez vous que l'on sorte toutes nos recettes de crêpes en une seule journée.
Je vous l'accorde, il aurait été plus sage de les publier avant le jour J mais on ne fait pas toujours comme on veut. Surtout avec ce temps pourri qui fait des siennes et joue à cache-cache avec les nuages (et comme dit madame Météo "toute la semaine, le temps devrait être pluvieux avec de nombreuses précipitations" notez bien qu'elle emploie le mot "devrait" ce qui équivaut à dire "peut-être que oui ou peut-être que non, ça dépendra... je ne me prononce pas trop...")

Cette année, j'ai décidé de rompre avec la traditionnelle recette de crêpes que je réalise depuis au moins 20 ans.
Et oui, cette fameuse recette prise derrière un petit sachet rose où une Alsacienne à la coiffe démesurée nous a bercés depuis notre plus tendre enfance... Ce petit bout de papier rose de quelques centimètres carré étant pieusement collé dans mon parchemin depuis des années (à la même page que le gâteau de yaourt et celui aux pommes, je ne vous raconte même pas l'état du papier, constellé de traces de petits doigts beurrés, de restes de pâte et/ou d'oeuf... bref, il faut parfois s'accrocher pour deviner les proportions)

Cette année donc pour la chandeleur nous partons en Bretagne avec ce lait ribot que je ne connaissais pas du tout. J'en avait acheté une fois pour faire un gâteau au chocolat hyper moelleux (selon les dires de la cuisinière, Kakou tu te reconnaîtras...) et je l'ai laissé lamentablement croupir dans mon frigo (honte sur moi !).
Cette fois, je l'ai donc versé dans ma pâte à crêpes (on a plutôt l'impression de crème fraîche quand on débouche la bouteille) et je n'ai pas retrouvé le côté acide auquel je m'attendais. Les crêpes, elles, ont été super moelleuses, bien qu'un peu moins fines que d'habitude.
Expérience à renouveler donc !

NB : Si vous aussi vous ne connaissez pas le lait ribot et que vous souhaitez essayer, je l'ai trouvé au rayon frais de mon magasin, à côté des crèmes fraîches et des laits crus.

Crêpes lait ribot 1

 

Pour 30 crêpes environ :
400 g de farine
4 gros oeufs
600 ml de lait ribot (ou fermenté)
600 ml de lait (végétal ou animal selon votre choix)
1 pincée de sel
2 cuil à soupe de fleur d'oranger
un peu d'huile pour la poêle

 

Dans un grand saladier, verser la farine, faire un puits et ajouter les oeufs et le sel. Mélanger petit à petit en ajoutant le lait ribot et le lait "conventionnel".
Quand la pâte est bien délayée et sans grumeaux, ajouter le parfum de votre choix, de la fleur d'oranger pour moi.

Laisser reposer la pâte une heure minimum.

Huiler la poêle à crêpes une première fois et y verser une louche de pâte. Retourner la crêpe quand les bords se décollent d'eux-mêmes.
Pour ma part, je n'ai jamais eu eu à remettre de l'huile dans ma poêle, la matière grasse contenue dans le lait ribot a dû suffire à ne pas faire coller les crêpes.

Dégustez les crêpes chaudes avec la garniture (ou pas..) que vous préférez : avec un peu de sucre roux, de la confiture, du sirop d'érable ou de la pâte à tartiner au chocolat.

 

Crêpes lait ribot 2

Crêpes lait ribot 3

Posté par juboilledieu à 14:38 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , ,



Fin »