Il y a quelques années de cela, je pensais que le pudding anglais était un peu une sorte de pain perdu écrabouillé avec des fruits secs en plus (un mélange de pain, de lait et d'oeuf réduit en bouillie et cuit au four). Donc aucun nouvel intérêt gustatif pour moi ! Le pain perdu est une merveille en soi, alors pourquoi le réduire en purée ?

Et je me trompais gravement... car j'ai découvert "la" recette d'origine (je en sais pas si tous les britanniques le font ainsi ??). Surprise de taille, où étaient les oeufs, le lait ? J'ai même cru un moment qu'il manquait des ingrédients...
J'ai testé et apprécié ! J'ai donc comme à chaque fois bidouillé la recette afin de satisfaire mes papilles : plus de thé encore, des épices délicates et de la rhubarbe chérie.

Résultat : un pudding de plus dévoré dégusté au "p'tit déj brunch" du week end.

 pudding

 

Pour 6 5 4 personnes (c'est selon la gourmandise) :
200 g de pain, de brioche ou pain de mie rassis (chez nous c'est du pain, la brioche n'a jamais le temps de sécher)
100 g de raisins secs
20 cl de thé puissant, un earl grey bien parfumé par exemple
5 c à s de sirop d'agave
2 pommes
150 g de rhubarbe
50 g de beurre
1 capsule de cardamome
1 mini pincée de cannelle
1 mini pincée de muscade
1/2 c à c de gingembre en poudre

 

Faire infuser le thé et en couvrir les raisins secs pour qu'ils gonflent. Ajouter le sirop d'agave.
Éplucher les pommes et les détailler en petites cubes. Laver les tiges de rhubarbe et les couper en petits tronçons. Ajouter les fruits dans le saladier.
Dans un mortier, piler finement les graines de cardamome. Les ajouter sur les fruits avec la cannelle, la muscade et le gingembre.
Enlever la croûte du pain puis le couper en petits morceaux.
Faire fondre le beurre.
Bien mélanger tous les ingrédients (à la main pourquoi pas) pour obtenir un mélange homogène ; le pain doit être bien imbibé. Rajouter un peu de thé si besoin.

Beurrer un moule, y verser la préparation et faire cuire 1 h à four chaud (pour moi avec mon four à gaz qui cuit toujours trop dessous, j'ai glissé un plaque avec un peu d'eau sous la grille, histoire que mon pudding n'ait pas le "cul cramé")
Laisser reposer le pudding plusieurs heures pour un goût sublimé.
Servir avec un earl grey of course, et pourquoi pas pour les plus gourmand une touche de crème fraîche vanillé  (ok, du fromage blanc si on est raisonnable).

pudding2

Pour varier les plaisirs, on peut remplacer les raisins par d'autres fruits secs : dattes, pruneaux, abricots... les épices : vanille, girofle pour un goût plus corsé, fleur d'oranger... et même pourquoi pas ajouter une larme de rhum ou de porto pour la british touch.

pudding3

Edit du 20 Novembre 2013 :
N'ayant plus du tout de pain blanc et pas mal de pain complet rassis, j'ai tenté l'expérience et fais mon pudding avec ce pain dur comme de la pierre un peu ferme. Il faut rajouter un peu de liquide (par exemple augmenter les proportions de thé) afin que tout le pain soit bien imbibé. Et malgré les réticences de certains, ça a été super bon, vraiment ! Je dirais même meilleur qu'avec la banale baguette.

Car oui, le problème avec le pain complet, c'est que j'aime beaucoup ça et que tout le monde à la maison aussi... quand il est bien frais ! Dès qu'il devient un peu plus ferme, je suis la seule à daigner encore m'y intéresser. Je me le fais toaster au grille-pain et il est délicieux avec des noisettes, de l'avocat, de la purée d'oléagineux.
Mais certains le boudent carrément et se ruent sur le nouveau sous prétexte que ce serait dommage de laisser rassir du bon pain frais.
Voilà comment parfois le pain complet s'accumule. Du coup, je coupe en tranches le surplus quand il est encore un peu tendre (oui c'est plus pratique car un fois bien dur, on pourrait retrouver des bouts de doigts dans le pudding...) et le garde précieusement pour faire ce dessert fantastique.