Oui oui, je sais, la chandeleur, c'était dimanche... mais comment voulez vous que l'on sorte toutes nos recettes de crêpes en une seule journée.
Je vous l'accorde, il aurait été plus sage de les publier avant le jour J mais on ne fait pas toujours comme on veut. Surtout avec ce temps pourri qui fait des siennes et joue à cache-cache avec les nuages (et comme dit madame Météo "toute la semaine, le temps devrait être pluvieux avec de nombreuses précipitations" notez bien qu'elle emploie le mot "devrait" ce qui équivaut à dire "peut-être que oui ou peut-être que non, ça dépendra... je ne me prononce pas trop...")

Cette année, j'ai décidé de rompre avec la traditionnelle recette de crêpes que je réalise depuis au moins 20 ans.
Et oui, cette fameuse recette prise derrière un petit sachet rose où une Alsacienne à la coiffe démesurée nous a bercés depuis notre plus tendre enfance... Ce petit bout de papier rose de quelques centimètres carré étant pieusement collé dans mon parchemin depuis des années (à la même page que le gâteau de yaourt et celui aux pommes, je ne vous raconte même pas l'état du papier, constellé de traces de petits doigts beurrés, de restes de pâte et/ou d'oeuf... bref, il faut parfois s'accrocher pour deviner les proportions)

Cette année donc pour la chandeleur nous partons en Bretagne avec ce lait ribot que je ne connaissais pas du tout. J'en avait acheté une fois pour faire un gâteau au chocolat hyper moelleux (selon les dires de la cuisinière, Kakou tu te reconnaîtras...) et je l'ai laissé lamentablement croupir dans mon frigo (honte sur moi !).
Cette fois, je l'ai donc versé dans ma pâte à crêpes (on a plutôt l'impression de crème fraîche quand on débouche la bouteille) et je n'ai pas retrouvé le côté acide auquel je m'attendais. Les crêpes, elles, ont été super moelleuses, bien qu'un peu moins fines que d'habitude.
Expérience à renouveler donc !

NB : Si vous aussi vous ne connaissez pas le lait ribot et que vous souhaitez essayer, je l'ai trouvé au rayon frais de mon magasin, à côté des crèmes fraîches et des laits crus.

Crêpes lait ribot 1

 

Pour 30 crêpes environ :
400 g de farine
4 gros oeufs
600 ml de lait ribot (ou fermenté)
600 ml de lait (végétal ou animal selon votre choix)
1 pincée de sel
2 cuil à soupe de fleur d'oranger
un peu d'huile pour la poêle

 

Dans un grand saladier, verser la farine, faire un puits et ajouter les oeufs et le sel. Mélanger petit à petit en ajoutant le lait ribot et le lait "conventionnel".
Quand la pâte est bien délayée et sans grumeaux, ajouter le parfum de votre choix, de la fleur d'oranger pour moi.

Laisser reposer la pâte une heure minimum.

Huiler la poêle à crêpes une première fois et y verser une louche de pâte. Retourner la crêpe quand les bords se décollent d'eux-mêmes.
Pour ma part, je n'ai jamais eu eu à remettre de l'huile dans ma poêle, la matière grasse contenue dans le lait ribot a dû suffire à ne pas faire coller les crêpes.

Dégustez les crêpes chaudes avec la garniture (ou pas..) que vous préférez : avec un peu de sucre roux, de la confiture, du sirop d'érable ou de la pâte à tartiner au chocolat.

 

Crêpes lait ribot 2

Crêpes lait ribot 3